Cérémonie du Kambô

Attention, ça décape.

Sapo, également connu sous le nom de Kambô, contient des substances neurotoxiques qui renforcent le système immunitaire en provoquant la destruction de microorganismes pathogènes et en produisant des anticorps précieux. Les indigènes des tribus «Jaguar» et «des Chats» croient qu’il supprime les blocages spirituels et est fourni par la jungle pour la santé de ceux qui le défendent. La cérémonie est encore activement pratiquée dans de nombreuses cultures indigènes amazoniennes, y compris la tribu Matses au Pérou. Cette vidéo montre le processus effectué dans le village éloigné de Remoyacu par le chaman Sapo.

Le kambo est le poison qui vient de la grenouille géante ‘Phyllomedusa bicolor’ et qu’elle sécrète par la peau. Cette grenouille vit dans les hautes altitudes d’Amazonie. En raison de sa toxicité élevée, elle n’a pas à se soucier des prédateurs. Même les serpents font de grands détours pour l’éviter. L’absence de prédateurs naturels a engendré l’augmentation exponentielle de la population de cette grenouille.

Il est évidemment idiot d’ingérer les sécrétions de cette grenouille dans de grandes quantités. Cependant, en appliquant à peine quelques gouttes sur la peau après avoir écorché une partie de l’épiderme, cela peut provoquer un effet purificateur très profond.

Le rituel du Kambo

Les indiens utilisent le kambo dans leurs rituels, menés par des chamans, appelés également grands sorciers. Après que le kambo ait été appliqué sur la peau par le chaman, les participants boivent deux litres d’eau sur estomac vide. La couche supérieure de l’épiderme est ensuite brûlée avec un bâton d’encens. Le kambo est appliqué sur la brûlure et la sécrétion est ainsi directement assimilée par le flux sanguin.

Après l’application du kambo, on ressent vite une sensation de chaleur. Le sang monte à la tête et le visage prend des couleurs bleues. Une forte nausée intervient au bout de quelques minutes, et pousse le participant à vomir. Ça accélère également le rythme cardiaque et augmente la température du corps. Les participants commencent alors à transpirer et peuvent aussi avoir des frissons. Les effets jusqu’ici n’ont pas l’air très attirants. Cependant vous vous sentirez complètement revitalisé après une session de kambo, et c’est ce qui fait que la rigueur du rituel vaut le coup d’être endurée. Un rituel est en général composé de deux sessions d’affilée.

Durant la session de kambo, la plupart des chamans chante ou joue d’un instrument. Certains rituels de purification spirituelle peuvent également être impliqués, comme la combustion de paolo santo (bois saint) ou la purification de l’aura avec de grandes plumes ou feuilles de la jungle. Chaque chaman a ses propres rituels.