Butte Sandwich

Voici la Butte-Sandwich, miam !!!

But de la butte

La butte sandwich a pour objectif de reconstituer un sol fertile (vivant) et adapté à une agriculture naturelle et durable. Elle présente l’avantage de fournir dès la première année et sans aucun intrant (seulement de l’eau) une production satisfaisante de légumes. On estime que la butte sandwich est auto-fertile pour au moins 5 ans à condition qu’il y ait toujours des plantes et qu’elle ne se dessèche pas de l’intérieur. Par la suite, pour maintenir la fertilité, on pourra semer de la luzerne en poquet qui fixera l’azote de l’air dans le sol et la laisser sur la butte une fois coupée. Le compagnonnage auto-fertile légumes/fabacées (haricot, pois, lentille, soja, luzerne, trèfle, etc.) est une piste intéressante.

butte-sandwich007

Pour comprendre

En réalisant une butte sandwich, nous favorisons la reconstitution d’humus en utilisant des matériaux naturels. Cela contribue à restaurer la santé et maintenir la fertilité des sols. Dans un souci d’autonomie et d’économie, les matériaux utilisés sont issus de ressources locales disponibles sur place.

La vie du sol dans toute sa diversité et sa complexité doit être préservée. Les champignons, les vers de terre et les micro organismes se positionnent en surface ou à des profondeurs bien précises aussi il est indispensable d’utiliser la terre sans la retourner. Retourner la terre, tue une majorité des organismes vivant. Il faut alors des périodes de plus en plus longues pour que cette vie se reconstitue. Les êtres vivants indispensables pour fabriquer de l’humus sont les champignons et de rares variétés de bactéries. L’utilisation de fongicides interdit donc toute création d’humus.

  • Les êtres vivants de surface ont besoin d’oxygène et l’eau est nécessaire à toute vie.
  • Pour une butte sandwich, les matériaux apportés fournissent principalement du carbone et de l’azote.
  • Le bois, les branchages, le broyat forestier, les feuilles sèches et la paille donnent du carbone.
  • Le fumier, le crottin, les végétaux verts donnent de l’azote. La fiente de poules peut être utilisée mais en petite quantité ou en complément.

butte permacole

Après un certain temps la butte s’aplatit avec la diminution des branches ou du broyat, nous avons copié le mode d’emploi :

  1. Creusez une tranchée à 35 cm. Réservez la terre extraite en tas débarassés des pierres, racines et herbes (terre propre)
  2. Garnissez le fond avec des branches coupées à 30 cm + ronces, lianes, etc … Ranger et tassez, le mieux possible pour stocker le maximum de matières ligneuses sur 25 cm d’épaisseur environ. L’utilisation de broyat forestier facilite le travail. Arrosez copieusement. Un peu d’argile ou terre (cendres) entre les couches enrichit l’ensemble.
  3. Etendre des feuilles mortes ou vertes – environ 20 cm – à défaut, utilisez pailles ou foins. Tassez et arrosez.
  4. Par-dessus, ajoutez une couche de 10 à 15 cm de compost ou fumier (bouses, fientes …). Ne plus tasser.
  5. Couvrir avec la terre extraite. Aplanir ; établir les passages (passe-pieds) de 30 cm de large, tous les 120cm, en étalant de la paille, écorces, branches ou planches pour circuler sans trop tasser le sol.
  6. La planche est alors prête pour les plantations ou semis.
  7. L’arrosage s’effectue dans des « entonnoirs » (bouteilles, tuyaux …) = forte économie d’eau.

Forte économie d’eau, forte production ; le sol retrouve son niveau original après quelques mois

Il est possible de faire la butte a même le sol et de prendre la terre  dans les allées avec du compost mur. Mais nous retrouvons la technique de Bill Mollisson , remarquons que cela fait moins de travail pour notre inconnue.

Un enrichissement très net du sol est constaté. L’apport de matières vertes riche en azote et/ou du fumier me semble indispensable et reste a surveillé de prés. Nous avons personnellement eu un gros apport de BRF avec des coupes assez importante avec une broyeuse forestière et plusieurs années de vaches maigres, la fertilité a bien augmentée cette années et nous avons retrouvé nos poireaux de naguère d’autant plus que la transition est faite vers la permaculture.

Les deux types de butte a savoir lasagne et butte sandwich ainsi que le jardinage bio intensif ne sont pas a proprement parlér des techniques de permaculture , le jardinage bio intensif a été fait pour nourrir Paris au XIX émé siècle d’une manière la plus localisée possible, la butte sandwich est un classique de l’agroecologie prônée par Pierre Rabhi

Mais ses techniques s’intègrent parfaitement dans le concept de permaculture a savoir :

  • Prendre soin de la terre : La meilleure façon est de copier des écosystèmes durables et prendre soin de l’humus.
  • Prendre soin de l’être : Etre suffisamment bienveillant avec notre inconnue pour ne pas lui conseiller des techniques rigides.