Concevoir un jardin en permaculture – 1

Mes notes, lors du visionnage de la vidéo de Christophe Köppel sur « Concevoir un Jardin en Permaculture », incluant le contenu de la présentation. Une mine d’or.

  1. Partie 1 (cette page)
  2. Partie 2 
  3. Partie 3

permaculture

Partie 1

Présentation

But, créer un Jardin visible et clair. C’est avant tout aborder le jardinage avec une approche de Permaculture, en site Urbain.

Proximité, usage familiale, 10×20 mètres de long.

Pourquoi un potager

C’est un jardin qui permet de nourrir 4 personnes gros consommateur de végétaux, excepté

  • les gros fruits (c’est pas un vergé – pommes, poires),
  • 50% des légumineuses (pénible à faire),
  • des céréales (il faut un champ et des moyens complexes pour en faire un aliment viable) , et
  • pommes de terre (destruction du sol).

Environnement, produits frais. Difficile à stocker. Les légumes coûtent cher en alimentation.

Que coûte un jardin potager de 200 m²

Travail

Investissement de départ- 6 semaines de travail (1 personne) – sol lourd, pas d’humus,

  • débroussaillage + ramener de l’humus,
  • broyage,
  • épandage,
  • décompaction,
  • talutage,
  • paillage,
  • tuteurage,
  • montage des serres (6 serres) , …

Annuellement – 1 journée (1 personne) à chaque saison (4 jours par an) pour

  • les semis,
  • l’éclaircissage (évacuer les restes),
  • le paillage,
  • la récolte des semences  (récolter quand les graines tombent),
  • le bouturage.

Quotidiennement  – 1 heure 30 (1 personne) tous les deux jours:

  • 1 grosse heure pour la cueillette (surtout pour les petits fruits),
  • 1/2 heure pour des travaux divers (collecte des semences, repiquage, paillage, etc ) ,

C’est pour passer du bon temps, c’est du plaisir, s’oxygéner, prendre le soleil. Mode chasseur, cueilleur.

Permaculture: Pas d’arrosage, pas de travail du sol, pas de désherbage = Pas de cloques, pas de dos cassé

Frais

  • 32 € (Strasbourg, jardin ouvrier) de location du jardin à la ville,
  • 70€ de remplacement des bâches des serres d’été tous les 15 ans,
  • 120 € de remplacement des plaques de polycarbonate pour les serres d’hiver, tous les 20 ans
  • 10€ d’achat de graines de cucurbitacées* tous les 10 ans. Les graines, … cela s’échange, … se partage.

Total 44€ par an pour nourrir une famille de 4 personnes (en produits frais – pas le reste).

*bulbes, boutures sont disponibles à la banque de semences.

L’état initial

Jardin abandonné. … (je ne m’étale pas sur cette partie)

Terre très dure

Le diagnostique

L’état sanitaire du terrain: Un arbre + Rumex + Chardons commun + Renoncule rampante

Remediation:

  1. Décompaction profonde des sols pour créer une aération et un drainage
  2. Ajout d’humus en quantité pour stimuler la vie du sol, créer le complexe argilo-humique, augmenter la perméabilité et les capacités de rétention du sol.
  3. Sélection de plantes hydrophiles, asséchantes, à racine pivots profondes

Presque 3 ans avant que le sol soit OK. Le sol doit être aéré.

L’humus est un anticoagulant du sol trop argileux.

Permaculture: être capable d’enfoncer la main dans le sol, jusqu’au poignet, voire jusqu’au coude parfois.

Comment décompacter le sol (Argile)? A coup de grelinette, bêche, pioche. Morceler les morceaux. Ajout de 20 cm de broyat de branches et 10 à 15 cm de compost. Fumier, crottes de poules, …

grelinette-4-dents1

Permaculture : Prendre en compte la nature des sols.

Bonne terre = Sol forestier.

Conception de l’aménagement

La gestion verticale des cultures

Questions d’ombrages, d’ensoleillement. Au nord les végétaux les plus haut. Les petites cultures au sud. Comme un panneau solaire.

Une allée centrale, une remise, des arbres au fond de la parcelle.

2015-10-23_001243

Trame utile:

  • planches 80 cm
  • circulation 30 cm

Et faire des massif aérés

  • Rames pour haricots et noix de terre
  • Treilles pour cucurbitacées

Serre d’hivers (très basses), serres d’été (cathédrale)

Deux trous d’eau, pour les grenouilles, pour laver:

  • Centrale : Pour le lavage des mains et des outils
  • Éloigné: Préparer la culture de champignons sur des rondins imbibés d’eau

Permaculture : Pas besoin d’arrosage et sol couvert

Plantation d’arbres pour assurer une ombre tournante – les arbres les plus opaques derrière:

  • 3 manguiers
  • 2 kakis
  • 1 pêcher

Création d’un espace ouvert, d’un contenant, d’un accueil.

  • Des écrans de plantes grimpantes assurent la transition avec le voisinage
    • Clôture / grillage extérieure avec des plantes grimpantes (vignes, mûres, kiwai), et
    • Haies de séparation avec les voisins.
  • Le long de l’allée centrale est bordée de rosiers anciens (protection).
  • Double cloture des allées extérieur (contre allée), de buissons bas d’arbres fruitiers pour fixer l’azote.

Note: Utiliser du Bric et du Broc, des matériaux de base ou recyclés, de la déchetterie, à cause des vols ou de la casse ( d’outils, des matériaux, fruits, légumes, …). Utiliser de la ficelle, de fil de fer.

La gestion horizontale des cultures

Gestion des espèces à bénéfices réciproques:

Intégrer les plantes complémentaires (compagnonnage, allélopathies).

Règles à appliquer :

  1. Associer les liliacées (bulbes, ails, oignons, ciboules)  avec tous les légumes racines, fraisiers, tomates,
  2. Eviter le trio « tomates / pommes de terre / cucurbitacées »,
  3. Eviter les liliacées (plus faibles) avec les légumineuses (envahissantes et fixe l’azote),
  4. Eviter les liliacées avec les brassicacées (famille des choux, et brocolis).

Intégrer les plantes fixatrices d’azote (légumineuses, certains arbres) pour fertilizer.

Permaculture : grand volume de fleurs et de plantes pour les insectes

Introduire des plantes (1/3 du volume) insecticides (plantes odorantes, attractrices, abris pour prédateurs, ), nématicides (soucis, oeillets) , mellifères (la taille des fruits et légumes dépend de la qualité de la pollinisation, les abeilles ne font que 25 à 30% du travail)

Permaculture : Implique le questionnement et la remise en question

La suite ici