Le travail sur l’esprit … et le corps

Wim Hof à d’abord attiré l’attention des scientifiques quand il a prouvé qu’il était en mesure d’utiliser la méditation pour rester immergé dans la glace pendant 1 heure et 53 minutes sans que la température du corps ne descende trop bas. Depuis lors, il a gravi le mont Everest en short, résisté à la maladie d’altitude, complété un marathon dans le désert du Namib, sans eau et à démontré en environnement de laboratoire qu’il est en mesure d’influer sur son système nerveux autonome et son système immunitaire, et ce à volonté.

14

Le néerlandais Wim Hof (ci-dessus) est mondialement connu pour sa capacité à résister au froid. En suivant son programme d’entraînement fondé sur de techniques respiratoires utilisées par les adeptes de la méditation, des volontaires ont réussi à moduler naturellement la réponse inflammatoire de leur organisme après exposition à une agression externe. Crédits : Wim Hof / www.icemanwimhof.com

Presque tout ce que Wim a fait auparavant semblait être impossible – mais il est pas un caprice de la nature.

Pour démontrer que tout être humain peut apprendre ses méthodes, Wim offert d’enseigner à Matt Shea et Daisy-mai Hudson de gravir une montagne par un froid glacial, en shorts sans avoir froid. Mais quand Matt et Daisy ont signé pour la formation, ils ne savaient pas que le Iceman  avait l’intention de les conduire dans un voyage psychédélique dans toute l’Europe . Encerclé le fossé entre la science, la spiritualité et de mystère.

 

L’esprit peut être plus fort, … et le corps faire des exploits. C’est Humain.

Hof explique que l’être humain a développé une capacité innée à résister aux éléments. Nos lointains ancêtres ont traversé des montagnes glacées et des déserts arides bien avant l’invention du manteau en peau de bête et de la toute première chaussure. Bien que la technologie nous ait apporté un confort indéniable, la biologie sous-jacente existe toujours. La clé pour accéder à notre potentiel perdu consiste à recréer le genre d’expériences auxquelles nos ancêtres ont dû faire face.

Wim Hof s’est entraîné dans l’ombre pendant quinze ans, en parlant rarement du développement de ses capacités. Son premier disciple a été son fils, Enahm. Quand Enahm était encore petit, Hof l’a emmené aux canaux et l’a plongé dans l’eau, comme Achille. On devine aisément ce que les passants à proximité ont dû penser en le voyant… La plupart de ses amis proches n’ont en revanche pas prêté attention à cette habitude matinale. Pour eux, ce n’était qu’une excentricité de plus dans une ville déjà bien singulière.

article-2072156-0F1D314C00000578-658_634x403

Selon Hof, lorsque la graisse brune est activée, les mitochondries entrent dans la circulation sanguine et modifient le métabolisme de la graisse blanche pour générer de la chaleur.

« Je ne dois pas mourir. Je l’ai décidé. »

Et comme la plupart des gens font tout ce qu’ils peuvent pour éviter les conditions extrêmes, ils ne fabriquent jamais de graisse brune. Si nous vivions sans vêtements, à la manière de nos lointains ancêtres, nous dépendrions des propriétés de la graisse brune pour survivre.