Manifeste du cercle de sagesse chamanique

FIDÈLE À SA DÉCLARATION FONDATRICE, le Cercle organise, depuis 2008, une grande célébration du chamanisme qui rassemble au printemps de chaque année et de façon festive des milliers de participants.6cbc2c4b369432d94dc25743978e28bf

Au delà de cet événement, il nous a semblé indispensable d’élaborer un manifeste qui vise à faire connaître au plus grand nombre ce qu’est le chamanisme et quels sont ses buts.

Le chamanisme que l’on nomme ancestral, archaïque ou universel rassemble les êtres humains de tous les pays et de toutes les cultures depuis des milliers d’années. En Europe, on trouve des traces archéologiques qui démontrent l’existence, il y a 60.000 ans, de chamanes et de pratiques chamaniques. Plus récemment, le peuple Celte a joué un rôle déterminant pour maintenir vivante la tradition du chamanisme européen.

Le chamanisme existait avant les religions et les institutions sociales, politiques, scientifiques ou médicales. A ce titre, il se situe en amont de toutes les sagesses, de toutes les sciences, de toutes les religions et de toutes les médecines.

Le chamanisme a pour but de donner à chacun les outils permettant de faire l’expérience intérieure, intime, individuelle, des mondes spirituels et de la connexion avec le divin.

Le chamanisme ne peut devenir ni une religion ni une institution, car, au-delà de tout jugement, il n’est pas fondé sur une croyance intellectuelle commune (le dogme) imposée à ses membres.

Les chamanes sont en mesure de voyager, avec leur conscience et en toute maîtrise dans les mondes subtils afin, notamment, de communiquer avec les Esprits.

Ces Esprits sont multiples et divers, à l’image de la vie : ancêtres, êtres de la nature, guides et maîtres spirituels ainsi que les entités de sagesse qui vivent dans les mondes lumineux.

À travers la rencontre et le dialogue avec ces Esprits, les chamanes peuvent jouer le rôle de guérisseurs, de messagers, d’intermédiaires entre les mondes. Ils enseignent les techniques millénaires et universelles qui permettent à chacun de se guérir et de devenir lui-même le seul guide de sa vie.

À l’heure où nous voyons, sur toute la planète, les souffrances et les destructions causées par notre civilisation dominante, elle même dominée par la science rationnelle, nous affirmons que nous ne pouvons plus fonctionner en orphelins égarés dans le labyrinthe de croyances intellectuelles fausses, de soumission aux dogmes du matérialisme, d’obéissance à des experts ou à des gouvernants inconscients.

Il devient urgent que nos sœurs et frères humains redécouvrent leurs talents chamaniques et leurs capacités de cœur et de discernement afin de créer une société planétaire inspirée par la sagesse des Esprits et par les valeurs universelles de liberté, de respect mutuel et d’amour.

Nous devons retrouver le contact avec notre Grand- Mère Terre, notre Grand-Père Ciel, les Esprits, ainsi qu’avec notre corps de lumière qui tous, depuis les mondes subtils, nous enseignent les lois universelles de l’unité, de la santé et de l’harmonie.

Pour permettre la naissance d’une humanité consciente, nous, chamanes du cercle de sagesse, revendiquons une éthique et une pratique fondées sur :

  • Le concept holistique d’un être humain composé d’une partie physique et de plusieurs parties énergétiques, subtiles et immortelles.
  • Le contact, le dialogue et l’échange avec les mondes subtils (ou immatériels) où vivent des entités spirituelles que nous appelons « Esprits ».
  • Le respect de la Grand-Mère Terre, du Grand-Père Ciel, des Esprits, de tous les êtres humains, de nos frères animaux, végétaux et minéraux.
  • La conscience que le monde matériel est le fruit de la création des mondes spirituels et non l’inverse. Le champ énergétique donne naissance à la matière. La conscience précède la forme.
  • La priorité donnée aux lois spirituelles universelles qui sont valables pour tous les êtres humains, quels que soit leur race, leur pays ou leurs croyances.
  • Une attitude d’ouverture envers les coutumes locales des peuples dans la mesure où elles ne sont pas contraires aux principes fondamentaux de liberté, d’égalité et de fraternité et le respect des lois de chaque pays.
  • Le respect du principe : « Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse ! » que l’on retrouve également dans toutes les grandes religions et philosophies.
  • Le refus de toute forme de violence tant au niveau physique, psychique qu’émotionnel, mental ou spirituel.
  • Un désir ardent de mettre fin au règne des divisions, de la compétition et des antagonismes par l’attention bienveillante envers l’autre, le dialogue et la négociation pour assurer un retour à l’harmonie.
  • La conscience que tous les éléments qui semblent s’opposer sont en réalité des partenaires dans la danse dynamique de l’évolution.
  • Une célébration de l’unité de toutes les formes de vie et d’émerveillement devant la diversité des manifestations mystérieuses de la force créatrice.
  • La conscience que tout est vibration et ondulation. Cette réalité, connue par les chamanes de tous les horizons et de tous les temps, est aujourd’hui corroborée par la physique quantique. Le monde matériel et le monde spirituel ne sont qu’un, la matière est du « divin densifié » ou de la « lumière condensée » ou encore l’expression du champ d’énergie subtile qui est à l’origine de toutes les manifestations de la vie.
  • La volonté de dépasser avec le cœur, toute forme de hiérarchie, dans tous les domaines de la vie, pour éviter la soi-disant « supériorité » de certaines formes de vie par rapport à d’autres, car cette attitude engendre des conflits et des compétitions sans fin.
  • En conséquence, le respect des peuples animaux, végétaux et minéraux qui sont d’autres manifestations de la vie sur Terre.
  • Un travail constant de transformation et d’évolution vers la conscience qui se substitue à la volonté de changer les autres avec ou contre leur gré.
  • Un soutien actif et concret à tout ce qui contribue à améliorer notre relation avec la Terre par moins de gaspillage et un plus grand respect de notre environnement planétaire.
  • La recherche permanente d’une conduite impeccable, noble et pure, en suivant la sagesse des Esprits qui nous guident individuellement et de manière collective.
  • La reconnaissance de la valeur de l’art pour exprimer le pouvoir créateur et magique des êtres humains.
  • Le concept que l’être humain est constitué de nombreuses facettes, que l’on appelle aussi personnages intérieurs, qui se situent à des niveaux de conscience différents. Chez un chamane, la facette du guérisseur est déjà bien éveillée, ce qui lui permet de se prendre en charge et d’accompagner les autres vers leur guérison et leur libération.
  • Le fait que la guérison est toujours un processus global (ou holistique) qui concerne les quatre corps (physique, émotionnel, mental et spirituel). La guérison correspond davantage à un apprentissage des lois de la santé qu’à une consommation illimitée de thérapies. Elle va de pair avec la conscience que nous sommes des êtres multidimensionnels et que nous avons la possibilité de nous relier au champ d’informations positives du cosmos plutôt qu’aux croyances limitées d’un rationalisme étroit.
  • Une recherche constante d’équilibre entre les énergies masculines et féminines présentes en chaque être.
  • Le respect de toutes les traditions qui œuvrent pour une humanité consciente, dans une vision de service et de complémentarité.
  • Une grande joie de vivre, délivrée des peurs et des conformismes sociaux, une joie contagieuse et partagée avec tous.
  • La capacité d’aider les êtres humains à passer du monde spirituel au monde matériel (que l’on nomme naissance) ou du monde matériel au monde spirituel (que l’on nomme mort) et de libérer les « parcelles d’âme » immobilisées dans les mondes de l’inconscient et du bas- astral.
  • La maîtrise de « rites de passage » pour impulser et marquer les moments de transformation et d’ouverture spirituelle.
  • L’utilisation du pouvoir personnel de chacun pour aider les autres à développer et maîtriser le leur. Le chamane refuse tout « transfert d’excellence » de ses élèves sur lui-même. Il les invite à trouver l’excellence en eux plutôt qu’en autrui. Il les respecte dans tous leurs choix de vie et de cheminement.
  • L’objectif commun de créer une société délivrée des tourments du passé, une société spirituelle fondée sur l’échange, la coopération, l’amour, le partage, le respect des différences et l’unité dans la diversité. Nous agissons en faveur de la paix, de la dignité, de la fraternité, de la bienveillance et du respect de toute la création.

L’écriture de ce manifeste a été assumée par l’ensemble des membres du cercle, dans l’union des coeurs et des esprits, tournés d’un libre et commun accord vers la volonté de servir et d’accompagner l’humanité dans les changements profonds qui s’annoncent. Cette rédaction est libre de toute idéologie politique, religieuse, dogmatique, libre de tout statut particulier.

Janvier 2012

Page source : http://chamanisme.eu/le-chamanisme/le-manifeste-du-chamanisme/