Tantra et Chamanisme

Mon cheminement personnel à la croisée du Tantra et du Chamanisme me permet de découvrir et de partager cette porte où j’ai tant envie que les autres qui le souhaitent aient accès : la rencontre avec leur énergie sexuelle, leur humanité, celle de l’autre et, dans un second temps, la possibilité, liée aux précédentes, de reprendre contact avec l’Univers.

Notre société « moderne »

Malgré les apparences, notre société nous invite à une sexualité des plus enfantine qui codifie la sexualité à travers le film porno (le Monsanto de votre espace fantasmatique !). Elle introduit l’idée de performances ;  en temps, en scénarios, en acrobaties qui garantiraient  un certain orgasme. Enfin, la participation de plus en plus active des objets achève de couper le couple de « l’invisible » de la transe où l’être se « noie » et se trouve.

La relation au corps

Un des premiers aspect des pratiques initiatiques est l’acceptation de la nudité rituelle afin de se dépouiller symboliquement de sa peau d’homme ou de femme moderne en se mettant en osmose avec la nature, en chassant plus facilement le mur du conscient et surtout en mettant nos centres d’énergie à l’air libre afin de diffuser en tant que chaman notre énergie magique. Ce qui est important pour ce point c’est d’être « différent » de sa vie profane.

Le point de l’égalité est aussi que l’on soit riche ou pauvre, devant les esprits nous sommes nus, point.Autre chose, avec les membres d’un cercle de chamans, la nudité demande et implique un sentiment de confiance et d’intimité, on montre ce que l’on est, tel que l’on est né, on ne se cache pas derrière le fard ou les parures, que l’on soit beau ou laid, par ce geste de « dépouillement » on montre que l’on est ouvert aux regards des autres et vice versa.

Le Chamanisme est aussi une religion de fertilité, avec une forte symbolique sexuelle et sensuelle, même si tout le monde n’est pas prêt à l’entendre et à le comprendre, particulièrement dans la façon dont la le Chamanisme est présentée aujourd’hui… C’est aussi pour cela que la nudité rituelle est un point important, c’est une pratique qui célèbre la fertilité et les cycles de la vie. La sexualité y est sacralisée, sublimée, symbolisée par différends rituels. Peu de gens sont capables de comprendre ce concept et de le vivre en toute conscience.

Dans la pratique chamanique on fait appel dans la haute magie blanche, aux forces de la nature et aux démons intérieurs de la sexualité. Une sublimation de l’énergie du « désir », de l’élan vital, ce qui est la force intérieure la plus puissante et la plus difficile à maîtriser. En ce sens la nudité rituelle prend une autre dimension, elle est la claire acceptation de cette énergie sous forme réelle ou symbolique.

C’est l’affirmation que la nudité n’est pas coupée de la sexualité, mais sacralisée et sublimée dans une optique de dépassement de soi, pour atteindre une osmose avec le monde et la nature. Cela dépasse le cadre de la plupart des pratiques qui se contentent de l’aspect quasi exotérique, où le rituel est presque vide de sens.

C’est très difficile, et très dur émotionnellement à certains moments, car il faut retrouver la notion du don de soi, de la véritable ouverture aux autres. Montrer ce que l’on est réellement, et s’aider de l’amitié de l’amour des autres pour mieux se connaître encore.

Dernier point, plus anecdotique, la nudité rituelle apprend à aimer ce que l’on est, accepter son corps et l’aimer, car c’est le véhicule de nos voyages chamaniques et magiques…

Le voyage est différent pour chaque personne

L’acte sexuel n’est pas un acte neutre, il est toujours issu d’une émotion et il en génère forcément d’autres. Dire que le plaisir est quelque chose d’égoïste qui n’est vécu qu’avec soi-même et pour soi-même, est très réducteur. Il existe toujours un niveau subtil où l’inconscient agit, où on est  connecté à son énergie et aux énergies environnantes. Les hommes et les femmes qui, tout de suite après l’acte sexuel, se lèvent, bougent, prennent une cigarette, parlent d’autre chose, fuient une peur, un sentiment de danger.

S’il y avait de l’échange, de la tendresse, de l’abandon, ils pourraient arriver à un autre endroit, plus méditatif, plus serein.

Le Tantra le Chemin des courageux, la Voie du Diamant qui demandent clarté et transparence.

Le but suprême du Tantra est de permettre à l’homme et à la femme de comprendre quel est le sens de la vie mais aussi le sens de SA vie.

Nous sommes tous  porteurs d’une histoire truffée de tabous et d’interdits que l’on a intégrés ; Cette histoire va influencer notre relation à la sexualité.

La forme, l’expression que prend notre sexualité, est le reflet de nos traumatismes.

Celui ou celle qui regarde ce qui lui donne de l’énergie, de la joie, de la liberté, de l’audace, dans cet espace de rencontre, va faire resurgir des mémoires sombres d’enfant innocent ou même de plus loin.

En liant les deux approches  de la médecine Amérindienne et Ayurvédique qui, toutes les deux rassemblent les éléments terrestres et notre  humanité, on parle bien de « nature » humaine : la terre est notre chair, l’eau, tous nos liquides mais aussi les émotions, le feu,  notre pulsion de vie, l’air, notre souffle et l’éther, est le fruit de nos pensées. En calmant les frustrations, en revenant à nous dans un grand Tout, nous n’avons plus envie de faire la guerre, nous devenons joyeux et créatifs.

Pour les Amérindiens :

« il existe autant de sortes d’orgasmes que d’étoiles dans le  ciel »

Un beau programme, une belle invitation de vie.

La sexualité, le chamanisme et le tantrisme consistent à faire prendre conscience aux gens des milles et une manières  d’allumer leur feu et de le partager avec celui des autres. Sans aucun jugement mais avec le cadre précis du respect de soi-même et de l’autre. Ceci afin de pouvoir énoncer devant un groupe bienveillant, son chaman, son thérapeute, son conjoint et à soi … nos traumatismes, pleurer ou crier nos peurs enfouies, pour au final se voir accepter et aimer tel qu’on est, est un processus guérisseur. Nous pouvons enfin nous aimer comme nous sommes vraiment et pas ce qu’on a voulu que nous soyons ou ce que nous voudrions être. S’ensuivront alors la clarté, le discernement, l’empathie, petite soeur de la compassion, le début du pardon. La rencontre prend une dimension exponentielle.

Pour moi tout est dans l’intention pas dans le faire

D’une façon naturelle et simple, nous devenons beaux de l’intérieur car nous nous sommes trouvé(e)s.

Chamanisme et Tantra sont deux approches pour découvrir en Conscience, qui nous sommes et ce que nous sommes venus faire sur cette terre. La sexualité, l’orgasme est un moyen, pas une finalité. C’est en ce sens qu’on peut parler de Sexualité Consciente et Sacrée. On peut avoir des orgasmes purement sensuels, qui semblent moins « animal » dans leur forme et leur expression et sont dans l’érotisme, le jeu amoureux, les vêtements, les rendez-vous secrets. Ou aussi des échanges très délicats où l’on bouge peu, où la tendresse, l’émotion, les mots doux, priment, ce qu’on appelle le « slow sex ». La pénétration est molle, le chakra racine ne crie pas bruyamment « viens, viens, viens », il frémit. Les flammes sont petites mais les cendres brûlantes alimentent le brasier du coeur. Ca pétille, c’est délicieux, c’est aussi une jouissance.

sacral


Article complémentaire important relatif à la Sexualité et aux « Hommes de Pouvoir » (chaman, guru, thérapeute, formateurs, médecins, …) http://les-forges-de-sylva.info/wordpress/chamanisme-tantra-et-abus-sexuels/